La brioche sans PLV

La brioche sans PLV

Un délice pour tout le monde

Ingrédients :

  • 200 ml du lait de votre choix (j’utilise le lait d’avoine)
  • 1 cuillère à café de sel
  • 50 à 80gr de sucre blanc (tout dépend de votre gout, j’utilise que 50gr)
  • 2 oeufs
  • 500gr de farine
  • 80gr de margarine
  • 20gr de levure fraîche ou un sachet de levure boulangère déshydratée
  • Facultatif. Un oeuf ou un peu de lait pour dorer, ainsi que des graines de sésame ou des perles de sucre… selon vos choix

Recette :

Étape 1. mélanger les 2 oeufs, le sucre, le sel ainsi que le lait

Étape 2. Ajouter la farine & la levure telle qu’elle est.

Étape 3. Pétrissez au robot 7 mins à vitesse minimum puis 5 mins à vitesse 2 – ou pétrissez à la main 20 mins environ.

Étape 4. Ajouter le beurre coupé en dés et ramolli, pétrir encore 5 mins.

Étape 5. Laisser reposer soit 1h30 à température ambiante (sans courant d’air), soit toute la nuit au frigo.

Étape 6. Dégazer la pâte puis la façonner ou mettre dans un moule ou bien tresser votre brioche, selon vos souhaits.

Étape 7. Laisser monter 30 mins

Étape 8. Cuire 20 à 25 mins à 180 degrés (à vérifier selon votre four)

Régalez vous!

Allaiter un bébé APLV

Allaiter un bébé APLV

RAPPEL. Je ne suis pas professionnelle de la santé mais seulement une maman qui partage son expérience.

Bonjour à tous, et toutes,

Aujourd’hui j’écris un article spécial puisque depuis quelques semaines, nous avons connu de grand changement, notamment le début de la vie à 4 mais aussi la réorganisation de notre alimentation. Lorsque William a 3 semaines, je trouve qu’il a des coliques, le ventre gonflé et surtout il machouille, ronchonne, a des reflux énormes et les symptômes ne font que de s’empirer… Des pleurs inconsolables, avec deux bébés à gérer, nous sommes un peu perdus. Après avoir vu plusieurs professionnels, personne ne nous écoute vraiment, selon eux un bébé pleure et c’est normal. On me répète qu’il grossit très bien (voir trop? Comment un bébé peut trop grossir???) & j’ai même eu le droit à un petit “bon courage Madame“. Entre celui qui m’informe que les protéines de lait ne passent pas dans mon lait, celui qui m’explique que les probiotiques vont tout changer et l’autre qui pense qu’un régime APLV est impossible, nous ne sommes pas beaucoup avancés. Nous recherchons des informations précises sur le pourquoi des maux de William et plusieurs réponses en découlent :

  1. Le REF (Reflexe d’ejection fort) de la maman peut engendrer des coliques, RGO.
  2. Bébé peut être APLV
  3. Les freins restrictifs à contrôler
  4. Le syndrome de KISS (je détaillerai cela dans un autre article)

Après ces recherches approfondies, Je commence par réduire tous les aliments galactogènes pour voir s’il y a une différence sur mon REF et ce n’est pas forcément concluant, donc nous décidons d’arrêter les PLV, et les allergènes croisés et le changement va opérer. Cela prendra quelques temps, je dirai 10 jours pour commencer à voir les premières améliorations. Il est plus apaisé, va mieux, il sourit à nouveau et peut être avec nous sans se tordre de douleurs.

Cela demande un effort de la part de la maman car allaiter un bébé APLV peut vite être casse tête… il y en a PARTOUT. C’est fatiguant de toujours avoir à vérifier.. Nous passons deux fois plus de temps aux courses, et sans compter l’entourage (Ma mamie adorée) qui pense que les produits sans lactose sont OK pour les bébés APLV.

Je vous récapitule tout ici (disponible aussi sous forme de PDF à télécharger)

  1. Le lactose est le sucre que contient le lait, les protéines de lait sont des protéines (comme son nom l’indique) qui peuvent être difficile à digérer car bébé n’a pas les enzymes nécessaires.
  2. Tous les produits qui contiennent du lait sont à bannir mais aussi les allergènes croisés : Viande de boeuf, agneau, veau, lait de chèvre, lait de jument, lait d’ânesse, lait de brebis et le soja.
  3. Les protéines de lait de vache (et dérivés) restent 3 semaines dans notre lait.
  4. Tenir un journal alimentaire peut grandement vous aider à analyser la source des problèmes.
  5. Bien regarder les étiquettes et rester loin de: Albumine, beurre, crème, caséine, caséinate, caramel (au beurre), lactalbumine, lactoglobine, lactose, fromage, poudre de lait, globuline, babeurre, lactoserum, yaourt, graisse butyrique, galactose, lactosérum, ferments lactiques, E270 (acide lactique), E325 (lactate de sodium), E326 (lactate de potassium) et enfin E327 (lactate de calcium). (je peux en avoir oublier, n’hésitez pas à m’aider à compléter la liste)

C’est un choix pour votre bébé et pour vous, certaines personnes trouveront cela trop contraignant, ou difficiles. (ce que je comprends totalement). Voyez cela comme un défi culinaire, qui en devient fun! Vous allez peut être faire des erreurs (que votre bébé vous fera vite comprendre). Après un mois d’amélioration, je me suis dit que c’était peut être “dans ma tête cette intolérance“, du coup j’ai voulu manger un petit peu de fromage de brebis. J’ai très vite compris, que c’était pas dans ma tête.

Je vous partage des recettes au fur à mesure, toute APLV. N’hésitez pas à me dire si vous souhaitez aussi des recettes spécifiques comme par exemple, sans oeuf? Je suis en pleine phase de test.

Télecharger le guide à imprimer

Je vous souhaite un très bel allaitement et plein de courage!

Les bases de la DME

Les bases de la DME

La DME, ou diversification menée par l’enfant, est une méthode qui, comme son nom l’indique, laisse le bébé en autonomie découvrir la nourriture.

Cette méthode “devenue à la mode” n’est absolument pas pour tous les parents. Si vous avez peur, si vous trouvez que c’est un peu fou de laisser son bébé manger des aliments “bruts”, il faut mieux vous orienter vers la diversification classique. La DME requiert des bases fondamentales à son bon déroulement. Je vois récemment des connaissances, se lancer dans leur propre DME, ce qui est bien car chaque parent sait ce que son enfant a besoin. Cependant, il faut respecter les règles de sécurité basiques.

  1. Votre bébé doit avoir 6 mois, c’est pour la simple et bonne raison que son intestin va être mature à cet âge là.
  2. Votre bébé doit pouvoir s’assoir seul. Cela veut dire que quand il est dans sa chaise haute, il tient seul et n’est pas penché à droite ou gauche ou encore maintenu par les sangles de sa chaise.
  3. Vous devez avoir une chaise haute (Antilop de chez IKEA est parfaite pour les débuts), et le bébé ne doit SURTOUT PAS être attaché (en cas de fausse route, vous devez pouvoir l’attraper rapidement)
  4. Votre bébé présente un intérêt pour la nourriture, il veut tester, goûter, essaye de mettre les aliments à sa bouche
  5. Regardez des vidéos ou bien se former si jamais votre bébé fait une fausse route, dans ce cas vous savez comment réagir.

Une fois, toutes ces conditions réunies, c’est parti pour la grande aventure. Quand je me suis lancée, nous avons lu des livres en premier lieu, puis j’ai cherché des millions d’informations pour être sûre de ne pas me tromper. Je vous donne les fondamentaux:

  1. La taille des aliments doit faire la longueur de votre paume de main.
  2. Coupez les aliments en grande lamelle (par exemple une banane dans la longueur, et puis en 2)
  3. Les premiers aliments doivent être mous et faciles à appréhender. (ils peuvent glisser, vous pouvez les rouler dans des céréales pour bébé)
  4. Tester les aliments avant de les donner à votre bébé, vous devez pouvoir écraser entre votre langue et palais sans difficulté.

Le début est une découverte, vous pouvez asseoir votre bébé dans un premier temps avec vous et lorsqu’il commence à montrer de l’intérêt lui donner une banane, un avocat.

Les deux premières semaines sont intenses car il faut rester calme et laisser gérer votre bébé. Nous avons donné que des aliments bruts au début. (pendant le premier mois environ)

Je vais partager des exemples de menus dans un article prochainement adapté à l’âge.

Je rappelle que je suis juste une maman qui partage son expérience.
Bonne DME à vous.

tarte aux fraises

tarte aux fraises

Un classique

Ingrédients : 

  • une pâte sablée (à faire soi même ou acheter dans le commerce) 
  • 500ml de lait de votre choix 
  • 40gr de sucre en poudre (80gr si vous aimez très sucré) 
  • 60gr de Maizena
  • Une gousse de vanille 
  • Une pointe de curcuma pour la couleur de la crème mais c’est facultatif
  • 20gr de margarine végétale ou huile
  • Des fraises, fruits rouges, pistaches torréfiées ou amandes effilées selon ce que vous avez

Étape 1. Faites infuser 400ml lait et votre gousse de vanille en laissant frémir puis couper le feu et laisser reposer 10mins 

Étape 2. Pendant ce temps, préparer ou dérouler votre pâte sablée et faites la cuire à blanc environ 15mins à 180 degrés.

Étape 3. Faites bouillir à nouveau votre lait en ayant pris soin de retirer la gousse de vanille 

Étape 4. Pendant ce temps, mélanger les aliments secs (Maizena, curcuma et sucre) puis ajouter les 100ml restant de votre lait et mélanger bien.

Étape 5. Incorporer le lait bouillant à notre préparation, fouettez le tout et remettez sur le feu moyen tout en remuant constamment. Le mélange va épaissir, lorsqu’il commence à bouillir, laissez le 1 min puis le retirer du feu. 

Étape 6. Mettre votre crème sur la pâte et laisser refroidir 

Étape 7. Une fois le tout refroidi, décorer votre tarte de fraises, fruits rouges ou tous autres fruits que vous avez sous la main. 

N’hésitez pas à me montrer vos créations!

Faire sa pâte à modeler soi même

Faire sa pâte à modeler soi même

Un jeu d’enfant! Economique, et sans danger, voici la recette de la pâte à modeler.

Ingrédients :

  • 120 g de farine
  • 20 g de sel fin
  • 10 g de bicarbonate de sodium
  • 20 cl d’eau
  • 1 cuil. à soupe d’huile végétale
  • Quelques gouttes de colorant alimentaire

Étape 1. Mélanger tous les aliments secs (sel, bicarbonate, farine) hors du feu

Étape 2. Verser l’huile, puis mélanger

Étape 3. Verser l’eau puis mélanger pour que ce soit lisse

Étape 4. Ajouter vos colorants alimentaires (si nécessaire)

Étape 5. Faites chauffer à feu doux tout en mélangeant, le mélange va épaissir, et quand ca se décolle des bords de la casserole, c’est prêt

Étape 6. Réserver au frais une heure dans un bol fermé hermétique, puis c’est prêt.