Le plus dur quand on vit en Suède

Le plus dur quand on vit en Suède

Tout paraît rose, le niveau de vie est très élevé, l’equilibre entre le travail et le temps libre est génial, l’immobilier ne descend jamais… Plein de points positifs ! Cependant, il y a quand même quelques points négatifs selon moi, après une fois encore, c’est personnel.

Les deux choses les plus durs sont :

  1. La différence de culture, j’adore les Suédois sur plein de points mais parfois, on vient vraiment de deux mondes différents. Ils sont assez organisés (voir SUPER organisés) ce qui ne laisse pas trop de place pour des soirées ou apéros organisés sur le champs : tout est planifié. Si j’envoie un message et je demande “quand est-ce qu’on peut se voir?” Ca peut prendre deux semaines! J’ai très peu d’amis proches Suédois d’ailleurs! Ils sont pour la plupart expatriés. La culture Suédoise est plus froide, et parfois le fait que tout soit organisé me rend folle ! Surtout moi qui adore l’imprévu et les surprises…
  2. L’hiver et la nuit, il fait noir une grande partie de la journée et n’ayant pas été habituée, je peux déprimer (pour ceux qui me connaissent, ils vont trouver cela bizarre, car c’est vraiment pas mon genre ! ) Mais avoir h24 du noir, surtout s’il fait pas trop jour/nuageux, ca fait vraiment très sombre ! J’utilise toutes les lampes possibles pour avoir de la lumière ainsi que toutes les vitamines mais je pense que l’hiver prochain je vais partir au soleil, pour palier ce problème! Une raison de plus pour faire un voyage! Il fait froid, mais encore on s’habitue.. bien que le petit -24 pique un peu! J’ai pu expérimenté pour la première fois de ma vie : le nez qui gèle ! Oui oui, vous avez bien lu, le nez peut geler !
La Suède, le pays où il fait bon vivre pour élever ses enfants

La Suède, le pays où il fait bon vivre pour élever ses enfants

De nombreuses études placent les pays Scandinaves parmi les leaders du bien être familiale et du système éducatif .

Je vous propose un petit tour d’horizon des (nombreux) avantages qu’offre mon pays d’adoption en terme d’éducation et de gardes d’enfant.

Premier point et non des moindres, le congé parental.

480 jours à partager entre les 2 parents avec une indemnisation à hauteur de 80% du salaire. Obligation pour le papa de prendre au minimum 3 mois ! Qui dit mieux ?

De quoi en faire rêver plus d’un ou d’une.

On est bien loin des 11 jours du congé paternité en France et des 16 semaines pour les mamans qui se retrouvent la plupart du temps à devoir reprendre le travail avec un bébé de 2,5 mois, épuisée par les nuits hachées et le quotidien familiale (vous savez les autres enfants, le mari, le chien, la maison dont il faut continuer à s’occuper).

Et comme la Suède est également une championne du Monde en terme d’égalité, le gouvernement est en train d’étudier la mise en place d’une prime visant à incitant une égale répartition du congé entre le papa et la maman.

Une fois le travail repris les enfants sont accueillis dans des genres de jardins d’enfant qui ressemblent à des écoles maternelles jusqu’à leur 6 ans. Et oui on commence tard l’école en Suède me direz vous. Ce qui n’empêche en rien le pays de se classer à l’échelle mondiale parmi les plus performants en niveau scolaire.

Vous ne trouverez quasiment pas de nounous du fait de ce système.

Et enfin, le dernier point que je souhaite souligner est la bienveillance. C’est un terme dont on commence à parler en France mais en Suède c’est vraiment inscrit dans les mœurs. Premier pays à interdire la fessée et les châtiments corporels en 1979 tout de même, (2018 chez nous !) vous ne verrez personne crier ni même punir son enfant. Ce serait même très mal vu! Et ça s’est une vrai différence culturelle avec la France. Chaque enfant est traité avec respect et le cadre est bien présent car les Suédois sont croyez moi très organisés et respectueux des règles. L’obéissance aux règles s’obtient plus par la négociation et la conciliation que par les bonnes vieilles punitions, menaces et cris beaucoup trop pratiqués chez nous les français à mon sens.

Cette bienveillance se retrouve également dans le travail et les patrons préconisent de passer du temps en famille car un salarié heureux fera du meilleur travail. Il ne verra donc absolument pas d’un mauvais œil que vous quittiez votre travail plus tôt si vous avez des obligations ou pour aller passer du temps avec votre famille!

Il est clair que la Suède offre des avantages indéniables pour élever son enfant. L’intégration de la famille y est très développée et tout ce qui peut être compliqué en France comme trouver une place en crèche ou concilier sa carrière et sa vie familiale y est beaucoup plus facile. Il y a beaucoup moins de pression sur les parents au travail. Le système est plus souple et là bas c’est NORMAL de prendre du temps pour sa famille.

Reste à braver le froid l’hiver avec les enfants mais là encore les Suédois le gèrent très bien, laissant même les bébés faire leur sieste au grand air (si si ! Ca permettrait aux bébés d’être moins malades et ça se fait même en France aussi maintenant dans certaines crèches, perso j’ai pas essayé), mais ça je vous en reparlerai dans un prochain article !;)

La magie de Noël en Suède

La magie de Noël en Suède

Cette année, je ne suis pas rentrée en France et c’était la première fois que je fêtais Noël en Suède. Et bah, autant vous dire que c’est différent !

La magie de Noël commence le 1er décembre avec le calendrier de l’avent à la télé, tous les matins jusqu’au 24, il y aura un petit épisode d’une histoire de Noël. Je regarde jamais la TV donc je ne pourrai pas vous dire de quoi ça parlait cette année mais tout le monde m’a dit que c’était bien.

Lumières de l’avent

Nous avons décoré notre appartement et préparé les bougies de l’avent, les 4 dimanches avant Noël, on allume une bougie pour symboliser l’arrivée de Noël !

Le 13 décembre, c’est Sainte Lucie ! Lucie signifie Lumière, c’est donc cela qui sera mis à l’honneur en ce jour. Les Suédois le célèbrent avec des concerts dans les entreprises, écoles ou églises. La plupart du temps se sont des jeunes qui font les concerts, et Lucia porte une couronne de bougie sur la tête.

Les préparations de Noël continuent avec les “Lussekatter” qui sont des petits pains au safran, que l’on mange que à Noël et aussi les célèbres maisons de pains d’épice!

Lussekater

Le 24 décembre est le jour ou les Suédois célèbrent Noël. Nous commencerons par un gros brunch vers 10h, puis ensuite des jeux de société ou une promenade si le temps le permet. Á 15h, c’est ” Kalle Ankas ” soit Donald duck, c’est un dessin animé d’une heure qui retrace tous les dessins animés, il y a 5 mins de robin des bois, 5 mins de la belle au bois dormant… J’ai toujours pas trop compris le concept et je me suis endormie devant hihi. Puis ensuite, on passe à la table de Noël, pas de surprise pour la nourriture puisque c’est TOUJOURS la même chose. La première année j’avais trouvé cela exotique, maintenant j’en ai un peu marre.. La table de Noël est composé d’oeufs, de saucisses, de boulettes de viande, de ribs, gratins de pomme de terre, du hareng et puis voilà.. ! Je vous laisse apprécier cela en photo.

Ensuite, nous ouvrirons nos cadeaux et vers 20h, la fête est finie !

Le suivi de grossesse & l’accouchement en Suède

Le suivi de grossesse & l’accouchement en Suède

Bonjour à tous & à toutes !

Ca y’est, nous sommes parents depuis le 21 octobre 2018 ! Sans surprise, cela a été la plus belle année de toute ma vie, je veux aujourd’hui aborder le sujet de comment j’ai vécu ma grossesse et mon accouchement en Suède car il y a des différences avec les autres pays. Je vais d’ailleurs faire un article comparatif que vous allez pouvoir lire prochainement.

La Suède a un principe que j’apprécie beaucoup : vous êtes enceinte, c’est tout à fait naturel et normal. Vous avez des nausées, c’est normal. Vous êtes émotive, c’est normal. Ca vous tire un peu dans le ventre, c’est normal. Bref, TOUT EST NORMAL.

Ca m’a stressée au début, surtout que je sais qu’en France, on a BEAUCOUP de contrôle. Je voulais aussi avoir 35000 prises de sang ou contrôle pour vérifier que mon bébé grandissait et allait bien, je n’avais pas une carence ici ou là. Mais non, RIEN. Quand j’ai appelé le cabinet des sages femmes, ils m’ont simplement félicitée et que nous allions nous voir quand je serai de 3 mois. Et la je me suis dit : “12 SEMAINES? WHAT? Mais s’il y a un problème avant? C’est pas possible de vivre dans un pays qui ne suive même pas ma grossesse.. si seulement, j’étais en France...”

Le premier RDV approche, et là je m’attends à être testée de partout, et non! Rien de tout cela, seulement une prise de sang, une discussion pour savoir comment je me sens physiquement et moralement, et c’est tout ! J’ai commencé à comprendre que si tout allait bien, je n’avais aucune raison d’être contrôlée au final, et ca a commencé à me plaire ce contrôle free !

Les contrôles se sont suivis et se sont ressemblés, tout allait toujours parfaitement bien, le bébé ne présentait aucune anomalie et moi non plus. J’ai pu me faire confiance, faire confiance à mon corps et surtout à mon bébé. Et j’ai pu profiter PLEINEMENT de ma grossesse !

J’aurai eu au total 7 RDV : le premier à 3 mois puis 5 mois puis 7 mois puis 8 mois et ensuite tous les 15 jours à l’approche du terme soit 3 RDV sur le dernier mois. Ces rdv sont juste la prise de poids, les questions éventuelles, le taux de sucre et trois prises de sang. (3 – 5 – 7 mois) Il y a seulement deux échographies puisqu’ils ne jugent pas la troisième écho nécessaire vu qu’on peut savoir ou se situe l’enfant en touchant le ventre. J’avais la possibilité de les contacter à la moindre question, mais je n’en ai pas eu besoin au final. Je suis consciente d’avoir eu la chance d’avoir une grossesse géniale, et sans aucun souci, c’est aussi pour cela que j’ai eu très peu de contrôle, en cas de souci, ils sont beaucoup plus présents.

La Suède a une approche beaucoup plus naturelle de la grossesse que la France, et je trouve cela vraiment bénéfique pour les parents.

L’accouchement se déroule à l’hôpital, entourée d’une sage femme et d’une aide soignante. Tu restes maître de tes décisions et choisis tout (dans la mesure du possible pour toi et l’enfant bien sur) et c’était vraiment la plus belle expérience de toute ma vie. Le personnel est d’une bienveillance impressionnante, et ensuite nous sommes restés 36h à l’höpital avant de rentrer chez nous.

Si vous avez des questions spécifiques, n’hésitez pas à m’écrire.

Midsommar, c’est quoi?

Midsommar, c’est quoi?

Midsommar, tout le monde en parle, c’est presque plus gros qu’un premier de l’an! Midsommar s’apparente aux feux de la st Jean pour la France! (ou encore la fête de la musique maintenant peut être?)

On fête l’été, pourquoi? Car l’hiver est tellement long, on voit tellement peu le jour que je vous promet, dès que le printemps/été arrive, c’est une libération !

Tout commence par la chasse aux fleurs afin de créer de belles couronnes! Nous allons ensuite préparer un lunch avec des plats typiques: hareng fumé, saumon fumé, pain, fromage, oeuf… C’est beaucoup plus appétissant qu’à l’écrit je vous assure! Ce repas est accompagné d’aquavit, de bières et plein de chansons ! Vers 15h, c’est l’heure d’aller danser autour de l’arbre de Midsommar! Et la, ca ne rigole pas! On va danser les mêmes chansons pendant 30 mins, jusqu’à ce que l’on n’ait plus de souffles. Souvent à cette heure là, il va pleuvoir et tout le monde va rentrer s’abriter ! Midsommar sans pluie, c’est comme un repas sans une baguette, c’est presque impossible! Ensuite, nous allons manger le gouter avec généralement une tarte aux fraises (ca me manque déjà), et c’est l’heure des jeux! Ce sont des jeux différents à chaque fois, mais le kubb revient toujours et s’apparente à la pétanque Suédoise, il y a toujours quelqu’un pour tricher, ce qui a le don de m’énerver ahaha.

Le soir, nous préparons un bbq (généralement sous la pluie) et on reste à danser, boire et faire la fête toute la nuit !

Il faut savoir que la nuit ne tombe pas en Suède (ou très peu) car c’est le jour le plus long de l’année ! C’est vraiment magique!